Banniere Ministère
 Flash Info NOTRE VISION : FAIRE DU BENIN, UNE PUISSANCE AGRICOLE DYNAMIQUE A L’HORIZON 2020, COMPETITIVE, ATTRACTIVE, RESPECTUEUSE DE L’ENVIRONNEMENT, CREATRICE DE RICHESSE REPONDANT AUX BESOINS DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL DE LA POPULATION - - - -
ACCUEIL LE MINISTERE ACTUALITES PROJETS/PROGRAMMES  TEXTES DOCUMENTS COMMUNIQUES FORUM CONTACT ARCHIVES
                           
Accueil
>>> Actualité

Accréditation du LCSSA suivant la norme ISO/CEI 17025, un succès de plus pour la Sécurité Sanitaire des Aliments au Bénin

Accréditation du LCSSA suivant la norme ISO/CEI 17025, un succès de plus pour la Sécurité Sanitaire des Aliments au Bénin

Suite au constat de la défaillance du système de sécurité sanitaire ayant conduit à l’auto-suspension du Bénin pour l’exportation des crevettes vers l’Europe, une mission d’inspection de l’Office Alimentaire et Vétérinaire (OAV) a été commise en octobre 2002 par la Direction Générale de la Santé du Consommateur de l’Union Européenne (DG SANCO-UE). Cette mission avait pour objectifs d’évaluer d’une part, l’équivalence de la législation béninoise avec les exigences communautaires correspondantes et, d’autre part, les performances des autorités nationales compétentes pour le contrôle des conditions de production et d’exportation des produits de pêche vers l’espace européen.
Les conclusions du rapport de ladite mission appuyées par les dispositions du Règlement N° 007/2007 du 6 avril 2007 relatives aux règles de la sécurité sanitaire des végétaux, des animaux et des aliments dans les Etats membres de l’Union adopté par l’UEMOA, ont conduit l’Etat béninois à prendre l’engagement de renforcer l’Infrastructure Qualité de notre pays afin de satisfaire aux exigences réglementaires internationales en matière de contrôle de la sécurité sanitaire des aliments.
Ainsi, par décret N° 2010-153 du 28 avril 2010, le Laboratoire central de Contrôle de la Sécurité Sanitaire des Aliments (LCSSA) a été créé. Il a ouvert ses portes le 02 mai 2011. Il a pour mission, de garantir au niveau national, régional et international, la qualité des analyses relatives à la sécurité sanitaire des produits agricoles, agroalimentaires et des intrants agricoles conformément aux normes internationales en vigueur pour un meilleur accès aux marchés régionaux, internationaux, les échanges commerciaux et la protection des consommateurs.
Fort de ses attributs, le laboratoire s’est engagé depuis 2012 grâce à l’appui des Partenaires notamment le Projet « Amélioration de la Qualité Sanitaire et Phytosanitaire des Produits » (ASPS) élaboré dans le cadre du 10eme FED (UE), dans un processus de management de la qualité selon les exigences de la norme ISO CEI 17025 (2005), afin d’acquérir la reconnaissance formelle de sa compétence au-delà de nos frontières. Ce processus a abouti en 2016 à l’accréditation de cinq (05) méthodes d’analyses Microbiologiques par l’organisme Belge d’Accréditation (BELAC) pour une durée de validité de trois (03) ans.
Un an après ce 1er couronnement, ce fut le tour du département de la Physico-chimie, qui suite, aux audits de surveillance et d’extension des 12 et 13 janvier 2017 a permis au laboratoire d’affranchir un nouveau pas dans le processus d’accréditation par l’extension de la portée à onze (11) paramètres qui incluent les méthodes d’analyses sur l’humidité, les protéines, la matière grasse, les aflatoxines (B-B2-G1-G2 et totales), les cendres, l’ABVT dans les denrées alimentaires.

Les avantages de cette accréditation ?
Selon les dispositions de l’article 12.11 du Guide ISO/CEI 2, « L’accréditation est « la procédure par laquelle un organisme faisant autorité reconnaît formellement qu’un organisme ou un individu est compétent pour effectuer des tâches spécifiques ».
L’accréditation des laboratoires est reconnue partout dans le monde comme un indicateur fiable de la compétence technique. Elle est presque devenue une condition nécessaire pour accéder au commerce international, les pays en développement où souvent elle fait défaut voient se dresser à leurs frontières plus d’Obstacles techniques au commerce (OTC) que les pays développés.
Si pour le LCSSA l’avènement de cette accréditation constitue petit pas dans la maîtrise de son champs d’action, il représente pour la nation béninoise entière, un bond d’une grande importance économique dans la conquête du marché international. En effet, en 2002, les exportations de crevettes vers l’UE, soit 703 tonnes, avaient apporté 2,1 Milliards de FCFA au Bénin, sous forme de devise forte (Euro), et concrètement plus d’un Milliard (1.120.150.000) FCFA de valeur ajoutée à l’économie béninoise, (voir PASP/J.M. Le Ry, mai 2007). Malheureusement, l’absence cruelle de laboratoire accrédité pour réaliser les essais de conformités et l’inadéquation de la réglementation nationale nécessaire en matière de production et, en l’occurrence, de l’encadrement rigoureux des producteurs et pêcheurs, ont conduit progressivement cette filière vers son déclin avec un manque à gagner colossale par l’Etat.
Aujourd’hui, plus d’une dizaine de filière sont encadrées et le Gouvernement à travers son Programme d’action (PAG) ambitionne de faire un investissement de grande envergure dans le secteur, qui constitue une priorité majeure. L’acajou, l’ananas respectivement deuxième et troisième filières porteuses du Bénin après le Coton et disposant d’un grand potentiel, sont au cœur même des analyses effectuées par le LCSSA.

Plus qu’un outil de contrôle, le LCSSA est un instrument de développement économique dont les pouvoirs doivent se saisir pour dynamiser et valoriser potentiel agricole du Bénin. Car désormais, le Bénin à travers le LCSSA est en mesure de prouver la fiabilité de ses données d’essai, de garantir des procédures de certification et d’inspection de grande qualité et de déterminer la conformité aux normes internationales et/ou à celles en vigueur dans les pays importateurs.
Perspectives
Bon nombre de pays en développement y compris le Bénin disposent tous, jusqu’à un certain point, de biens et services valables qu’ils sont susceptibles d’exporter dans les régions ou dans le monde entier pour développer leur économie. D’un point de vue statistique, les pays en développement voient se dresser à leurs frontières plus d’Obstacles techniques au commerce (OTC) que les pays développés. Au regard de ces considérations, seul le développement de laboratoires accrédités au niveau national ou régional pourrait jouer un rôle important dans l’élimination des obstacles au commerce par le respect des exigences de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). C’est dans cette dynamique régionale que s’inscrit aujourd’hui le LCSSA dont les ambitions en matière d’évaluation de la conformité vont au-delà des frontières du Bénin. En Somme , en termes de participation au service d’intérêt à la population, le LCSSA pourrait contribuer d’une part à asseoir la confiance des consommateurs au niveau régional et permettre d’autre part, d’accéder aux chaînes des valeurs régionale et mondiale, en particulier celles des multinationales.

 

 

 
Mot du Ministre
Biographie
Agenda
     
 
 
 
 
SERVICES AUX USAGERS
Formation en alimentation et nutrition et en transformation des produits agricoles

Vérification technique

Suivi -Appui -Conseils

Permis d’importation pour les végétaux et produits végétaux

Inscription des structures prestataires de services en alimentation et nutrition au répertoire des intervenants en nutrition au Bénin

Formation en alimentation et nutrition et en transformation des produits agricoles

Contrôle qualité des produits agricole d’exportation et d’importation pour délivrance bulletin d’expertise et certification de contrôle

Contrôle et conseils pour la délivrance du certificat de qualité

Contrôle et certification des semances et plants

Certificat phytosanitaire pour l’exportation des végétaux et produits végétaux

Délivrance de certificat phytosanitaire pour l’exportation des végétaux et produits végétaux

Analyse au vu de la législation alimentaire pour importation

Délivrance de permis d’importation pour les végétaux et produits végétaux

Délivrance de l’autorisation d’expérimentation de produits phytopharmaceutiques.

Délivrance d’agrément (autorisation provisoire de vente ou homologation) des produits phytopharmaceutiques

Délivrance d’agrément professionnel requis pour la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et leur utilisation par les prestataires de services

Délivrance d’agrément professionnel pour l’application des fumigants

Vérification technique

>>> Toutes les démarches administratives
 
  © 2014 - MAEP -
TOUS DROITS RESERVES
  Mentions Légales
  Analyse de taux d'audience
LE MINISTERE ACCES DIRECT LIENS UTILES
Le Ministre
Le Cabinet
Les Directions Centrales
Les Directions Générales et Tech
Les Organismes et Agences
CONTACT
ACTUALITES DU MAEP
TEXTES
DOCUMENTS
LOI FONCIERE
SONDAGES